2) LA DOUBLE PEINE DES FEMMES ET DES HOMMES DES ZONES RURALES FACE AU GRAND DEBAT NATIONAL

L’accès au téléphone et à internet, et donc aux outils numériques connectés, constitue un service essentiel de la vie de tous les jours, a fortiori à l’heure d’une dématérialisation recherchée des services de l’État. L’absence ou la piètre qualité de la connectivité physique au numérique est un véritable handicap pour une intégration dans la société moderne et ne peut que nourrir des sentiments d’exclusion.

Le Grand Débat National devrait être l’occasion d’aborder la situation de jachère numérique d’une partie du territoire national. Il pourrait être l’occasion de comprendre son étendue et de mesurer ses graves conséquences sur la vie d’un grand nombre de nos concitoyens présents dans les nombreuses zones à faible densité du pays.

Mais qu’en sera-t-il puisque le Grand Débat National propose notamment à toutes et à tous de débattre … en ligne ? Une illustration (voire presque un symbole?) de la situation « hors-sol » dans laquelle la République aborde la réalité géographique des conditions de vie en France?